Back to TOP

82,89 km – 5:03:55 – 16,36 km/h

Il a plu pendant la nuit et, au matin, on découvre nos trois jeunes voisins adolescents motards qui ont dormi à la belle étoile, juste dans des sacs sur des matelas. Leur minuscule tente ne servait qu’à abriter leurs casques, et la réserve de bière. A chacun ses priorités…

Démontage du campDémontage du camp

Petit-déjeuner au porridge (on a emmené un sac avec des flocons d’avoine mélangés à du raisin sec et du sucre). En l’absence de la tasse qui nous sert de mesure à la maison, je fais un mélange au pifomètre, et ce sera donc… copieux !

On replie et on part pas trop tard, vers neuf heures quinze.

Il fait déjà chaud, de bon matin, le long du chemin de ferIl fait déjà chaud, de bon matin, le long du chemin de fer

On part en direction de Bernau am Chiemsee pour rejoindre le tracé du BöKö Radweg. Nous longeons le chemin de fer et les paysages dont d’emblée engageants

Nous quittons le Chiemsee et roulons sur des pistes cyclables le long de routes assez fréquentées.

Belle piste cyclable, à l'abri de la circulation...Belle piste cyclable, à l’abri de la circulation

Ca descend beaucoup pour commencer la journée, c’est très plaisant.
On fait une petite pause à Neubeuern dont la place est superbe.

Le soleil nous accompagneLe soleil nous accompagne

Après avoir longtemps roulé dans la plaine, une longue et éprouvante montée nous attend maintenant… Quand on pense qu’elle va se terminer, elle continue et reprend de plus belle. C’est vraiment dur sur les mollets…

On monte chacun à notre rythme et j’aurai le loisir d’attendre un petit peu au sommet et d’envisager un endroit pour le pic-nic.

Stop au sommet pour le pic-nicStop au sommet pour le pic-nic

On s’assied dans la prairie en bord de route, avec une belle vue sur les alentours. Pendant que nous mangeons nos nouilles, on peut observer les cyclistes qui terminent la montée du versant que nous nous apprêtons à dévaler dès la cantine rangée.

Prairie et montagnePrairie et montagne

On se lance donc dans la descente qui nous mène au Schliersee. On passe derrière le camping qui semble déjà bien rempli. Vu la foule, on décide de pousser jusqu’au Tegernsee.

Quelques kilomètres plus loin, nous faisons une pause pour manger un petit quelque chose sucré, et ma foi, avec la chaleur et les kilomètres qu’on a déjà dans les jambes, on se dit qu’on s’arrêterait volontiers là.

Les odeurs d'herbe fraîchement coupée nous accompagneront tout au long du voyageLes odeurs d’herbe fraîchement coupée nous accompagneront tout au long du voyage

On regarde vite sur Booking les possibilités de logement ou camping au Tegernsee, un peu inquiet de voir les campings déjà complets. On est samedi, il fait un temps splendide et, reconnaissons le, les lacs sont un sacré point d’attraction pour les touristes et les voyageurs.

On finit par se décider pour un demi-tour en direction de Schiersee, voir si on peut encore trouver une petite place malgré tout ; il n’est pas encore trop tard quand même…

Je pars en éclaireur vers le camping « Lido »… et heureusement, puisqu’on est en vélo et si on accepte de se serrer un petit peu avec les autres cyclistes, on peut avoir de la place !

Bri pourra aller faire un saut dans l’eau. La plage a été prise d’assaut aussi par les campeurs qui y installent leur tente. Placés à l’autre extrémité du camp, on n’est finalement pas si mal mis.

On mange au resto du camping. C’est très bon !
On fait une petite promenade digestive en direction du centre de Schliersee.

Balade dans le jour finissantBalade dans le jour finissant

De l’autre côté du lac, le vent s’est levé. On se dit qu’il ne faudrait pas trop trainer pour ne pas se prendre une drache sur la tête avant d’avoir rejoint le camping. Mais rentre dans la tente sans s’être pris un goutte…

Faites connaître Addicted2 au monde entier! →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *