Back to TOP

33,90 km * 14,24 km/h

Ensoleillé et frais

Quel délice de se réveiller avec les rayons du soleil qui frappe sur notre tente et nous réchauffe. La nuit fut fraiche, on est quand même à plus de 1000 m. d’altitude. Ca me motive à aller mettre le nez dehors! Je prends mes affaires pour aller me doucher et lorsque je jette un oeil sur le lac, je vois un spectacle extraordinaire. Comme si le lac était en train de se vider et que tout son contenu s’évaporait. Je crie à mon capitaine d’immortaliser ca! Je me grouille dans les sanitaires puis cours le rejoindre, en pyjama le long du lac… Whaaaa. C’est génial. Je n’ai jamais vu pareil spectacle. Une image vaut mieux qu’un long discours…

Le Titisee à l'aube
Le Titisee à l’aube

A chaque instant, le spectacle est différent. Au début, comme une épaisse brume, opaque, qui s’échappe du lac. Puis le soleil qui passe à travers cette brume, ensuite, au contraire elle le cache. Puis la brume se dissipe peu à peu. De quoi se mettre d’excellente humeur tout ca! Après des dizaines de photos, nous décidons de mettre le cap sur Titisee pour un petit déjeuner. On trouve un endroit où déjeuner faute de boulangerie. Deux petits pains, beurre et confiture et choco chaud. C’est pas donné, mais c’est excellent.

Aujourd’hui on remonte au Feldberg, mais cette fois-ci jusqu’au sommet. Et en configuration « light », c’est à dire sans bagages. On espère faire mieux que les moyennes catastrophiques des jours précedents. Après notre petit déjeuner, on flâne un peu « en ville ». Les magasins à touristes sont délicieusement kitsch. On s’achete un Speckbrot et une saucisse pour le midi, puis on retourne au camping pour se mettre en route.

On refait donc le trajet de la veille en sens inverse. En gros, pas étonnant pour un col, on montera beaucoup, puis on descendra beaucoup! On prend la route vers Bärental et retrouvons le SWW là où nous l’avons laissé! Je suis déjà toute impatiente de retrouver mon coin de forêt pour lequel j’ai eu un coup de foudre. Et en plus là sous le soleil… On roule mieux sans la remorque, mais c’est pas vraiment génial! Soit on est pas en forme soit les routes sont vraiment trash… Mais les paysages… Ach…

Hinterbärental
Hinterbärental

Le passage qu’on a découvert sous la pluie hier, on le revit à l’envers sous le soleil. La forêt est superbe. Dense (quelle différence avec notre chère forêt de soignes on l’on a une vue dégagée sur des centaines de mètres) et ennivrante. On n’avait pas remarqué hier qu’on passait à 1km du Feldsee. On bifurque pour aller voir ce lac, sur des chemins un peu chaotiques, sans doute plutot piétons que vélo. On attache le tandem et partout à la découverte du lac à pied. Ce lac est un grand rond noir, sublime, encaissé entre de haut conifères d’un côté et de la roche de l’autre. On est quasiment au pied du Feldberg qui est environ 200 mètres au dessus de nos têtes. Tout autour de lac se trouve des petites plages superbes. Il y a quelques personnes qui se promène autour du lac, puis tout à coup on à l’impression d’être seuls… Le Feldsee et nous. Et le soleil aussi. Tant qu’il est la, ca va, mais dès qu’il se cache, ca caille. On mange une partie de notre casse-croute autour du lac et gardons le reste pour le sommet. Histoire de ne pas s’alourdir trop. Puis nous continuons notre tour. Lorsque nous arrivons à l’endroit où nous avons laissé notre tandem, il a un guide et un petit groupe qui s’élance sur le chemin. Dommage qu’on ne comprenne pas tout ce qu’il raconte! Un panneau indicateur envoie vers un chemin qui relie le sommet du Feldberg en quelques kilomètres seulement, on suppose que c’est plutot piéton et que si on monte à pic, le sommet ne doit pas être loin effectivement!

Feldsee
Feldsee

Et c’est reparti pour de la grimpette! Voila que nous arrivons à mon passage préféré! J’essaie de montrer à mon capitaine tout ce que j’ai découvert la veille! En tout cas je n’ai pas déliré hier, c’est vraiment génial comme passage! Et en montée, c’est encore mieux, on a le temps d’en profiter. Et on se réchauffe en plus. Et nous revoici au pied du téléphérique. La fin de la montée vue de là s’annonce affreusement rude. Mais on est motivé et on attaque ca plein de bonne volonté. Au début, pas de problème, c’est asphalté, on avance lentement mais surement. Puis ca devient du gravier, puis la côte s’accentue. Arrivés déjà à une belle hauteur on décide de limiter les dégâts et on met pied à terre. On pousse le vélo sur ce qu’il reste (enfin mon capitaine le pousse…) et arrivons au Seebuck (1448 m.). Il y a pas mal de monde pour contempler la vue à couper le souffle. On apercoit le Titisee (qu’on prend d’abord pour le Schluchsee), le Feldsee en formidable plongée on devine même les Alpes et le Mont Blanc!

Vue depuis le Feldberg
Vue depuis le Feldberg

Le vent est assez présent et super froid, il vaut mieux rester actif ou à l’abri. On mange la suite de notre « lunch », puis allons jusqu’à la tour en plein travaux. Ensuite nous reprenons le tandem pour aller au sommet du Feldberg à 1497 mètres. Une coupe de la route dessinerait un « V »; on deeeeeescend et on remoooonte! Un peu dur sur la fin. Les gens nous regardent monter ca, c’est pas le moment de craquer la! On arrive tout en haut, bien essouflés. On pensait de la pouvoir rejoindre l’auberge où on avait mangé la veille, mais ce n’est pas possible. La route est fermée et une guide nature très sympathique vient nous donner des informations. En gros ce qu’on vient de monter, on peur le redescendre! On redescend donc et nous retrouvons sur la route qui contourne le sommet que nous avons emprunté hier.

Joli jeu de lumière sur la 317
Joli jeu de lumière sur la 317

On refait le même chemin que la veille à vive allure, pour être à temps à la Freibad de Titisee! Oui oui ca caille mais on se doit d’essayer la piscine en plein air! Crochet rapide au camping; on se change et on repart, à pied cette fois faire quelques longueurs de natation. L’eau de la piscine est à 26°, le lac est à 15°. Dans la piscine pas de problème tant qu’on nage. Si on s’arrête et qu’on reste hors de l’eau, c’est assez frisquet. Après quelques longueurs en plein soleil, un gars revient du lac. Bon je dois essayer ca. Je prends mon courage à deux mains, sors de l’eau (hiiiii fait froid) et cours vers le lac. Au début ca parait chaud. Enfin bon en tout cas. Jusqu’au ventre. La c’est froid, mais bon tant pis je me jette dedans. Aaaaaah. Juste pour dire que j’ai été entièrement dans le Titisee. Je voulais d’abord nager jusqu’au ponton, mais finalement non. Je recours vers la piscine, passe sous la douche et saute dans l’eau. La le bonheur, comme si l’eau était chaude. Deux femmes arrivent et foncent directement vers le lac. Sans même passer par l’étape piscine. J’admire. Puis après 2 minutes les voila de retour. Bizarre. La piscine se vide. Bon ok on a été 5 ou 6 maximum. Impeccable pour nager. On est plus que trois dans l’eau, mais j’abdique! Faut avouer qu’on se sent bien après!

Soirée à Titisee, une truite locale parait-il pour moi et du porc pour mon cap. Gros malentendu pour les desserts, je commande un cheesecake et Michel un schnaps au miel et on recoit un gateau forêt noire et une schnaps aux cerises… Bon on rectifie pour le gateau. Pas mal les cheesecake allemands. On retourne au camping la tête en l’air, observant les étoiles tant la nuit est claire, je ne pense pas avoir vu un ciel pareil une fois dans ma vie. Il parait qu’un ciel clair annonce du froid… On verra. Bonne nuit.

Faites connaître Addicted2 au monde entier! →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *