Back to TOP

50,81 km * 11,80 km/h

Temps superbe

Nous nous réveillons sous une ciel bleu magnifique. Après les belles montées qu’on a eu la veille, on sait qu’on peut s’attendre à quelquechose de costaud. Un bon porridge rapidement avalé, et tout notre barda replié, nous partons à l’assault du SWW! Nous quittons le camping en passant devant la piscine, dont la couleur est superbe sous ce soleil magnifique. Un courageux baigneur effectue des longueurs, on l’envie presque! Même si la température est plutot fraiche!

Nous piétinons un peu pour quitter Kandern, ou plutot pour retrouver le SWW. On suit d’abord des panneaux indicateurs qui indiquent Malsburg, mais qui sont en fait pour piétons et qui deviennent impraticables en vélo. Demi-tour donc et nous filons sur la route. Il n’y a pas beaucoup de traffic et rapidement nous retombons sur le SWW.

Les paysages sont magnifiques sous cette lumière. Nous rejoignons Malsburg quasiment tout le temps sur de l’asphalte, mais une fois le petit village traversé, voila que nous prenons des chemins un peu plus « amusants »!

Malsburg
Malsburg

C’est quasi du vtt, mais on passe, ca monte très fort, des pierres roulent sous nos roues, on patine souvent, mais globalement, on avance! Le soleil tape, il fait chaud, et avec l’effort qu’on fait on piquerait bien une tête dans la piscine maintenant! On s’arrête pour respirer un coup, on se retourne et on voit ca:

Ca monte!!
Quelle montée! Respirons un coup, et contemplons!

Alors je tiens à préciser que la photo écrase complétement la dénivelée! Ca montait, vraiment! Et la on dirait que ca descend… Et ce n’était pas fini. Ca continue de monter de plus belle, c’est de plus en plus difficile, et on finit par pousser le tandem pour atteindre un « palier », pas le somment hein, c’est pas encore pour tout de suite… On atteint Marzell, on le contourne, les montées se calment un peu. On se fait une petite pause banane au pied de quelques maisons adorables, et surtout à un point de vue extraordinaire. Les montées en montagne, ca donne chaud, on souffre, ca fait mal, mais une fois en haut, quelle récompense! Nous surplombons le village, un vieux chateau en hauteur sur une colline et au loin on aperçoit un massif, les Vosges peut-être? Un vététiste nous rejoint, nous nous saluons et dans un sens sommes rassurés de le voir souffrir dans la montée…

Point de vue sur Marzell & beyond
Point de vue sur Marzell & beyond

Après cette petite pause bien méritée, nous repartons et entrons dans la forêt, toujours en montant. Les chemins sur lesquels nous roulons sont extras. Mais on ne peut pas le nier, nous souffrons vraiment dans cette montée interminable. Cela fait plusieurs kilomètres que l’on monte avec quasiment aucun passage plat. Mais si les chemins sont bien larges et « roulants » nous accrochons beaucoup et le poids de la remorque n’aide pas. Notre moyenne est désastreuse et nous nous rendons compte que nous n’arriverons pas à Muggenbrunn ce soir. Allons allons!! On se rafraichit à une source où l’eau est délicieusement froide. Et on repart.

Nous nous arrêtons à Luisenheim, point de départ de beaucoup de ballades et mangeons des nouilles au poulet ainsi qu’un soupe. Toute une série de marcheurs, nordic-walkers et vététistes passent devant nous. Nous avons beau être au soleil, il fait vite froid, nous ne nous éternisons donc pas la. Lorsque nous remballons nos affaires, un des vététistes qui était passé devant nous revient, avec sa chaine cassée et complétement coincée. Mon capitaine regarde avec lui, mais nous ne pouvons pas faire grand chose. Il passe un coup de fil et attend qu’on vienne le chercher. Faudrait pas que ca nous arrive ca! Nous repartons donc rassasiés vers la belle montée qui nous nargue depuis que nous sommes arrivés la!

En montant le SWW
En montant le SWW…

On pédale dans la forêt, c’est vraiment magnifique! On est venu la pour ca d’ailleurs. Le seul problème est qu’au compteur, les kilomètres n’avancent pas du tout… Ca nous apprendra aussi à n’acheter qu’une carte au 150 000ème… On a absolument pas pu évaluer les dénivelées. Grave erreur. On ne fait pas 80km sur le SWW comme on en a fait 80 en Ecosse sur de l’asphalte. Heureusement, il y a un camping à Schönau. Nous arrivons à Neuenweg, village absolument exquis après une effroyable descente! Quel bonheur! Et pour rejoindre Schönau, un peu de montée pour quitter Neuenweg et puis on se laisse dégringoler vers cette ville par la route. C’est grisant, super gai. Même si ca veut dire que demain, ca va c*¨¨$ si je peux me permettre!

Nous arrivons au camping, qui est à nouveau à côté de la Freibad, nous installons et nous relaxons un peu au soleil. Il fait délicieux et cette farniente fait du bien. Après tout ces efforts, on pense qu’un petit resto sera une très bonne idée. Nous repartons donc vers le centre et choisissons un petit resto près de l’église pour y manger une soupe et du porc au spätzle. Ca fait du bien, et le serveur est très sympatique, il comprend même notre allemand! On retourne à notre campement et nous endormons facilement.

Faites connaître Addicted2 au monde entier! →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *