Back to TOP
  • Sur les routes namuroises

  • En Brabant Wallon

  • Yorkshire Dales

  • En route vers le Kirstone Pass dans le Lake District

  • En mode tout terrain dans les Dales

  • Dans le Yorkshire

  • Aube brumeuse à Profondeville

  • Sur les routes au coucher du soleil

  • Petite escapade autour de Bruxelles

Destination choisie "Pays-Bas"

88,79 km – 5:01:27 – 17,93 km/h

Nous nous levons de manière très matinale. Douche et petit déjeuner dans la foulée (avec de l’excellent pain d’épice au gingembre acheté la veille chez Albert Hein). Le temps de tout replier il est 9h lorsque nous quittons le camping. Nos voisins (une famille de cyclo-campeurs allemands on été plus rapide que nous et sont déjà partis). La nuit a été humide, mais le soleil tente de percer les nuages bien gris.

La campagne autour d’Utrecht est très belle. On partage les pistes avec plusieurs groupes scolaires. Une petite balade de début d’année peut-être? Le début d’étape est parfaitement plat. On parcourt la périphérie d’Utrecht et découvrons de belles villas et châteaux. Un peu après midi, nous arrivons sur les berges du Rhin inférieur. Nous nous y arrêtons pour manger; nous préparons des nouilles au canard. Quelques gouttes se mettent à tomber comme pour nous tester, et s’arrêtent très vite. On profite, car nous avons déjà fait 52km sur les 85 prévu pour la journée.

Après midi, nous roulons dans une forêt dans laquelle notre piste (une petite bande d’asphalte hyper roulante) joue aux montagnes russes. C’est gai! Voila le dénivellé du jour qui affolait le topo! Ce passage était à la fois beau et agréable à parcourir. Plus loin, nous nous retrouvons à nouveau en bordure du Rhin et de sa plaine inondable. La pluie commence à tomber, ce qui n’était pas prévu 😉 Nous nous décidons donc à réserver une chambre à l’hôtel pour ce soir. Car la soirée est annoncée très mouillée. On quitte la trace prévue pour suivre les flèches du LF4 afin d’aller vers le centre d’Arnhem où se trouve notre hôtel (le camping lui se trouvait sur le Rhin). Le dénivelé s’affole un peu (dans les proportions possibles aux Pays-Bas) à travers la forêt. C’est très agréable à parcourir.

On arrive à Arnhem en butant sur la voie de chemin de fer. A partir d’ici il n’y a plus qu’à suivre les voies pour atteindre le Design Hotel Modez. Les vélos dormiront dehors sur la place en face de l’hotel. Après la douche, nous sortons pour une petite balade et pour manger. On fait un stop au café brasserie Dudok pour une boisson et des bitterballen. On a l’intention d’aller voir les quais avant de manger indonésien. La pluie nous rattrape à la Sabelpoort, juste avant les quais. Du coup on inverse notre plan, et allons manger chez Knuss, resto indonésien qui se trouve juste à côté. Nos plats sont excellents. En dessert Bri tente des crêpes vertes fourrées à la coco accompagnées de glace tandis que je goûte le « Kapi turuk » un café à l’indonésienne, sorte d’infusion de café où — en l’absence de cafetière à pompe— il faut laisser le café reposer un peu pour laisser tomber le marc au fond du verre…

En sortant du resto, la pluie a cessée et on va sur les quais. Après quelques photos, nous traversons la ville et la pluie reprend, comme prévu par les prévisions météo. Nous quittons sans regret une grand place qui semble être le lieu de sorties des étudiants! Nous arrivons à l’hôtel trempés, bien contents de passer la nuit au sec!

Aujourd’hui on ne pédale pas, on découvre Utrecht! Lever sans stress, on va dans le centre à pied. On déjeune chez Pushkin, café installé dans un ancien garage/showroom. Pendant qu’on attend d’être servi (un très long moment) je peux voir toutes sortes de cyclistes passer… On se ballade ensuite en ville, on passe à la Domtoren puis progressons un peu à l’aveugle et au gré de notre inspiration. A midi, on mange ‘léger’ chez « Het Zuiden » dans la Mariastraat, rue fort passante. Nous sommes en terrasse au soleil et avons même droit à quelques passages de groupes en plein brulages de culottes/enterrement de vie de garçons! Ambiance donc 🙂

Nous quittons ensuite le centre au profit de rues plus calmes et résidentielles. Nous allons jusque devant la maison « Schröder », conçue par l’architecte Gerrit Rietveld. La maison — de 1924 — est superbe, dans son style très particulier. En retournant vers le centre, nous nous arrêtons pour boire un café/jus d’orange, à nouveau en terrasse et avons à nouveau loisir de regarder des cyclistes de tout genre.

Nous repassons au camping nous poser un peu avant de ressortir pour le dîner au resto « C’est ça » où nous avons réservé une table. Nous avions essayé la veille de réserver mais il était visiblement trop tard et au vu des critiques élogieuses, on n’a vraiment envie d’essayer ça. En plus ce n’est pas loin de notre camping. Le resto se présente comme gastronomique. Sans être follement créatif, ce qu’on y mange (un menu 5 services ‘surprise’) est bon. Service très sympathique assuré par de très jolies jeunes femmes. Un gros bémol pour la pièce de boeuf qui est arrivée tiédasse voir froide. Dommage.

Nous retournons au camping par ce trajet que nous commençons à très bien connaitre à présent pour une bonne nuit de sommeil.

101,58 km – 5:56:14 – 17,70 km/h

Déjeuner à l’hôtel à 8h15, très bon et varié. Depuis la très belle salle de déjeuner nous pouvons admirer l’intense pluie qui s’abat sur les voitures garées dans la cour. Pour le coup, nous sommes bien contents d’être au sec! Un tel départ au camping aurait été plutôt désagréable! Les prévisions météo nous annoncent que ce déluge sera de courte durée. En pliant nos affaires dans la chambre, on voit passer beaucoup de vaillant cyclistes, plus ou moins équipés contre la pluie!

La pluie a cessé lorsque nous nous mettons en route vers 9h40. Et il ne pleuvra plus de la journée! Nous débutons notre parcours du jour dans la forêt (après un petit passage à pied suite à une déviation dûe à des travaux, l’accès à notre piste était bloqué par des machines). La forêt s’ouvre sur des paysages de landes avec de belles étendues d’eau. C’est très joli!

Nous devons assez rapidement emprunter un petit bac qui nous permet de traverser un canal, le Bersele Maas. Canal que nous suivrons ensuite vers l’ouest avec un vent de face monstrueux! Ce passage est heureusement court, on en finirait presque par comprendre que même les adolescents passent au vélo électriques (…). Après quelques kilomètres, nous reprenons un bateau, plus grand cette fois, et pour un vrai trajet entre Woudrichem et Gorinchem. Ces deux villes sont très mignonnes et on aimerait avoir du temps pour s’y arrêter.

Plus loin, à Vianen, nous reprenons un troisième bateau! Il est 17h et le service s’arrête à 18h. On peut s’estimer heureux! Après cette courte traversée, nous suivrons un très agréable canal qui rejoindre l’Adam-Rijnkanaal. Ce dernier nous amènera à (très) vive allure dans les banlieues d’Utrecht. C’est l’heure de sortie des bureaux, il y a beaucoup de vélos de toutes sortes. C’est très gai pour nous de rouler comme ça avec les gens du coin!

La traversée du centre est plus compliquée. Le balisage se fait plus difficile à suivre et on se perd un peu. Et vu qu’on ne sait pas trop où on doit aller, on doit souvent s’arrêter, ce qui est très compliqué sur des pistes cyclables étroites avec beaucoup de passage. Nous arrivons au camping (très légèrement à l’écart du centre ville, dans un parc) à 18h30 et la réception ré-ouvre à 19h.

Nous nous installons et après une bonne douche, partons vers le centre, mais vu l’heure nous n’allons pas très loin. Nous mangeons au restaurant De Kust qui propose d’excellents plats de poisson. Retour au camping et dodo tardif!

94,43 km – 5:16:56 – 18,26 km/h

Nous déjeunons vers 9h15 au Kontiki (les baba-cool ne sont pas des gens du matin!). Le temps de replier la tente on quitte le camping vers 10h45 par un temps frais mais sous le soleil. Aujourd’hui parcours à priori facile, nous suivons le LF2 pendant un long moment et avons de plus déjà effectué ce même trajet dans l’autre sens il y a 4 ans. Nous en avions gardé un bon souvenir, on va voir si ça se confirme dans ce sens-là!

On se perd un peu autour de la gare d’Ekeren, endroit où on se souvient s’être perdu la fois passée! Une flèche peu claire et la confirmation dans l’erreur par une flèche du LF2 dans l’autre sens, on en deviendrait fou! De plus en Belgique le sens des LF n’est pas distingué par A ou B comme au Pays-Bas. On n’y comprenait plus rien…

On repasse avec plaisir à Kalmthout qu’on aurait placé beaucoup plus près d’Anvers… Comme quoi les souvenirs ne gardent que le meilleur! Nous repassons la frontière avec son petit abri pour douanier dans la forêt. Les passages sur les petites routes de campagnes néerlandaises sont tout à fait reconnaissable et le fait qu’on se fait frôler par les automobilistes me revient très clairement à l’esprit.

A plusieurs reprises, nous avons de très beaux passages en forêt et l’arrivée à Breda est vraiment très agréable. Par moment on se croirait en forte de soignes. Michel lira plus tard à l’hôtel qu’il y a quelques temps, les habitants de Breda rêvaient que leur ville ressemble à leur ville idéale… qui n’est autre que Bruxelles!

Nous traversons quasi toute la ville afin d’aller à notre hôtel qui se trouve au nord-est de la ville, sur le LF9 qui nous fera partir vers Utrecht! Les vieux quartiers sont sympas, avec tout plein de restos et café. Il fait beau et l’ambiance y est!

Notre hôtel, « Het Scheepshuis » est très beau et l’accueil chaleureux. Nous nous installons, nous douchons et partons à la recherche d’un resto. La dame de l’hôtel nous a conseillé quelques restaurants de l’autre côté de la ville et nous conseille de réserver. On ira à la cool et on ne pourra pas suivre ses conseils ces restos étant effectivement full.

On finit au resto grec « Sirtaki » avec un gros patron bourru qui n’engage que des serveuses canons… On reçoit un verre d’ouzo avant de recevoir nos plats de grillades, excellentes, mais des portions monstrueusement énormes!

On rentre sous un crachin à l’hôtel et allons nous coucher. Demain nous attends une de nos grosses étapes.

94,34km * 5h30 * 17,10km/h
Nous voici déjà arrivé au terme de ce voyage et à notre dernière journée de vélo ! Ca passe vite une semaine…

Nous quittons Breda sous un soleil magnifique mais dans un froid piquant. Le vent moins fort que la veille est tout de même présent et toujours aussi froid. Nous entamons notre journée par une traversée du sud de la ville absolument charmant et ensuite un parc naturel magnifique. Nous avons tous les deux des flash-backs de notre départ de Morteau pendant notre périple Jurassien ! Il manque juste les montagnes à l’horizon.

2014NL-33Les alentours de Breda

2014NL-34Les alentours de Breda

Les paysages s’annoncent beaux et nous n’allons pas être déçus ! Le LF11 à passé la main au LF9 pendant un court moment puis c’est au LF13 de prendre le relais. Nous nous retrouvons rapidement à jouer aux équilibristes sur la frontière belgo-néérlandaise. Un ancien poste frontière trône toujours en forêt et c’est ainsi qu’on peut se douter qu’on passe d’un pays à l’autre. Les autres fois, nous le remarquons grâce aux panneaux de signalisation qui change d’un pays à l’autre…

2014NL-35Très sympathiques parc naturels

Nous mangeons sur un banc dans une belle forêt et lorsque les nuages passent devant le soleil, il fait un peu frisquet ! Nous roulons dans de superbes forêt de pinèdes au sol un peu sablonneux ; un bon exercice pour moi qui ne raffole pas de ce genre de terrain, surtout en vélo « course ».

2014NL-36Pic-nic time

Nous arrivons en Belgique et nous voici en campine anversoise et bientôt dans le superbe parc naturel de Kalmthout. A la sortie du parc, nous traversons Brasschaat et ses quartiers typiques et arrivons à Anvers par le port et les zones industrielles.

2014NL-38Kalmthout

Nous regagnons la gare grâce aux itinéraires piétons et prenons le train de 16h38 pour rejoindre Bruxelles.

Au total, nous avons roulé 549,06 kilomètres et n’avons rencontré comme problème technique qu’une crevaison sur mon vieux Gitane acheté à Groningen !

74,82km * 4h07 * 18,10km/h

Nous préparons nos vélos sous le soleil, ce qui nous laissait présager d’une belle journée en perspective. La nuit sur la péniche était fraiche, ce qui fait que j’ai bien dormi. Nous partons donc chaudement vêtu en se disant qu’on va retirer des couches rapidement.

Il n’en fut rien ! Un fort vent du nord – glacial – nous fouette et ne nous incite vraiment pas à nous dévêtir, mais plutot à rajouter des couches !

Nous quittons Rotterdam par l’est, route que nous découvrons pour la première fois. Nous traversons l’Escaut le long de l’autoroute A16 avec heureusement le vent dans le dos. Les pauvres cyclistes que nous croisons ont l’air de souffrir.

2014NL-30Jolie piste cyclable

Quelques kilomètres plus loin, à Slikkerveer, nous nous retrouvons devant un quai d’embarcation. Voilà qui n’était pas prévu. Il y a plusieurs possibilités de bateau et nous ne savons pas trop ce que nous devont prendre. Un sympathique cycliste nous propose son aide et nous explique les possibilités que nous avons. Nous nous décidons à prendre le Waterbus jusque Dordrecht. La traversée dure environ 30 minutes et nous économisera quelques kilomètres, et surtout, mais nous nous en rendrons compte plus tard une seconde traversée par bateau. Nous voilà donc à Dordrecht où nous retombons sur le balisage du LF2.

Petite séance shopping dans cette petite ville très agréable chez le boulanger et le fromager. Nous mangeons au soleil mais toujours dans ce vent très froid dans un parc. Le fromage de chèvre aux pelures de pomme de terre est excellent.

2014NL-31The never bored couple

Vu l’ambiance glaciale, nous ne nous attardons pas trop et reprenons la route.

Nous revoici le long de l’A16 pour une nouvelle traversée de pont, très longue et dont le bruit des voitures est assourdissant. Quel bonheur d’en sortir ! A la sortie du pont, nous quittons le LF2 – que nous retrouverons le lendemain – pour suivre le LF11a.

Le vent est globalement plutôt face à nous et beaucoup de passage sont en briques déchaussées. Autant dire que nous sommes content d’arriver en ville. Breda est une petite ville calme et notre B&B dans un beau quartier à quelques minutes à pieds du centre. Nous arrivons à 16h – comme prévu – ce qui est malheureusement trop tard pour aller visiter le musée de l’image et du graphisme. Ce sera pour une autre fois.

2014NL-32Ils nous ont vus

Installation, douche et soirée en ville. Nous mangeons le menu Nassau du restaurant Het Kabinet. La nourriture y est bonne mais le service completement chaotique.

96,52km * 5h22 * 17,90km/h

Lorsque nous sortons les vélos du garage et y accrochons nous sacoches, la rue de l’hotel est envahie par un chaleureux soleil. Une fois que nous quittons la ville cependant, nous nous retrouvons dans une brume assez dense. Il fait frais mais agréable.

2014NL-23Préparation des vélos devant le bicycle hotel

Nous voici donc à présent sur le LF2a, qui relie Amsterdam à Bruxelles en 340km. Nous connaissons bien la fin de ce parcours ; entre Leuven et Bruxelles, qui est vraiment super.

Nous ne le suivrons toutefois pas du début à la fin mais en grande partie ; sur la variante qui passe par Rotterdam et qui boude Gouda. Pour le début tout au moins car sur la fin, nous prendrons quelques libertés ☺ pour passer à Breda et non à Roosendael.

Nous quittons donc Amsterdam par le sud, direction Amstelveen. Au programme : du plat, des canaux et de la campagne. Le tout avec une brume qui donne à l’ensemble une ambiance agréable.

2014NL-24Paysages typiques du jour

2014NL-25Un champs de colza? Non, des tulipes!

On a un peu l’impression d’être seuls sur ses routes. Presque pas de voitures, quelques cyclistes – plutot course ici – de temps en temps. Et beaucoup de femmes d’ailleurs. Nous empruntons un petit bac « à la demande » et atteignons Alphen aan den Rijn après notre pic-nic. La brume se dissipe et nous voilà à nouveaux sous le soleil. Ce qui change tout pour les paysage. En contraste au noir et blanc du matin nous voici au milieu d’une palette de couleurs vives et éclatantes. J’ai envie de m’arrêter tous les 500 mètres pour faire des photos, la végétation est en pleine explosion et le contraste entre le vert et les bleus des canaux et du ciel sont photogéniques.

2014NL-26Contre-jour

Mais nous avons à nouveau une bonne journée de vélo, et devons parfois nous résoudre à ne pas s’arrêter trop !

2014NL-28De moulins!

Nous perdons le LF2 aux alentours d’un tout nouveau centre d’aviron absolument hallucinant. Les couloirs sont énormes. Malheureusement dans les travaux, toutes les directions cyclistes ont été perdues. On s’oriente selon ce qu’on peut voir sur la dernière carte disponible puis un peu à l’azimut, et on se débrouille pas mal car on retombe plus loin sur notre route !

Je sens la fatigue m’envahir et les derniers kilomètres (que nous reconnaissons d’une sortie précédente en partant de Rotterdam) me semblent longs et éprouvants.

Nous arrivons à Rotterdam par le nord et traversons toute la ville que dans un premier temps ne reconnaissons pas du tout. Une fois la gare passée, c’est beaucoup plus familier et nous nous retrouvons en terrain connu. C’est donc sans mal que nous trouvons notre péniche B&B et arrivons sous un soleil éclatant. La vue sur le port avec les gratte-ciels en arrière plan et le pont Erasmus est fantastique. Quelle ville !

Notre hôte n’est pas la, mais les instructions quand à notre accueil ont été laissées au voisin de la péniche d’à côté. Nous nous installons, prenons une douche et partons faire un tour et cherchons un resto. Le soleil a laissé sa place à de gros nuages foncés et une lourde pluie nous incitera à choisir rapidement notre restaurant ; ce sera (encore du connu) Popocatepetl, un bon TexMex. Le pluie est courte et quand nous ressortons, il fait sec.

2014NL-29Rotterdam!

Nous nous promenons le long de l’eau et allons jusqu’au pont Erasmus. Nous passons une belle nuit bercés par les cliquetis de l’eau.

OFF

Et voici notre second jour « OFF » visite de ville.
Au programme : le World Press Photo Award qui se tient dans la grote Kerk et le FOAM (musée de la photo Amstellodamois). Le premier tient ses promesses mais le lieu se prête peut-être moins qu’à Knokke où nous avions été l’an passé. Des images dures qui ne laissent pas indifférents. On termine plus légèrement sur les photos de sports qui me plaisent toujours beaucoup.

2014NL-21Le parc en face du Rijksmuseum

Nous mangeons au Van Zuylen sur un canal, toujours au soleil contrairement à la météo annoncée.

Nous nous dirigeons donc ensuite vers le FOAM pour y voir 4 différentes expositions dont 2 tiennent plus de l’art contemporain conceptuel que de la photo pure.
Il n’y a pas non plus de collection permanente donc nous ressortons de là un peu sur notre faim.

2014NL-22Ambiance Amstellodamoise

Nous retournons à l’hotel puis mangeons chez Desa, un restaurant Indonésien qui propose des table de riz.

On regarde 2 épisodes de « Une saison à Julliard » proposé par Arte avant de rejoindre les bras de morphée.

85,26km * 4h41 * 18,10km/h

Voici déjà venu le temps de quitter Den Haag pour rejoindre Amsterdam. Nous quittons notre appartement vers 8h40 et suivons toujours le LF1b vers le nord, à travers les dunes jusque Zandvoort. C’est là que nous le quittons pour bifurquer vers l’est avec le LF20b. Il fait brumeux et plutot frais et cela donne une ambiance particulière aux dunes.

2014NL-16Les dunes dans la brume

Nous traversons Katwijk, Noordwijk et passons enfin de la province de Zuid-Holland à celle de Noord-Holland. Arrivés à Zandvoort nous quittons donc le LF1, non sans regret ; cette route est superbe et nous ne sommes plus si loin des îles de Wadden… Ce sera pour une prochaine fois !

2014NL-17Je prends de l’avance!

Nous bifurquons donc vers Haarlem et mangerons notre pic-nic à la sortie de cette ville pendant lequel nous serons dérangés par la pluie ! Elle nous accompagnera pendant une grosse demi-heure mais sans jamais être trop dérangeante. Au fur et à mesure que nous arrivons vers Amsterdam, la météo s’améliore. Le LF20 traverse de belle régions vertes et nous arrivons au centre d’Amsterdam comme par magie ; nous enchainons des endroits calmes et champêtres avec le superbe VondelPark, autant dire que lorsque nous en sortons le décalage est saisissant !

2014NL-19Un peu de pluie

Peu importe le moyen de transport on a l’impression que les gens font n’importe quoi. Ce qui rend tout évolution dangereuse, un peu comme pendant la journée sans voiture à Bruxelles.
Notre hotel n’est pas loin de la sortie du parc et nous arrivons en avance (15h30). Est-ce à cause de ça, mais toujours est-il que notre chambre n’est pas prête. Nous pouvons tout de même y laisser nos affaires et prendre une douche.

Nous allons donc tater l’ambiance d’Amsterdam en cette fin d’après-midi ensoleillée en buvant une bière en face de la brasserie Heineken. Nous voilà plus ivre à causes de cette circulation oppressante que par les malheureux degrés de nos pintes !

2014NL-20Une petite bière en face de la brasserie Heineken

On se promène dans les quartiers moins touristiques où il fait nettement plus agréable. Avant de manger au Dubbel.

OFF

Aujourd’hui on ne pédale pas, on se ballade dans le centre de Den Haag en matinée et sur les plages de Scheveningen l’après-midi.
Le centre est sympathique et calme – cela vient peut-être du fait que ce sont les congés – nous traversons le quartier des ambassades avant de rejoindre le port et les plages de Scheveningen enfin. Les plages sont grandes mais la digue à un côté consumériste très regrettable. Des beach clubs sur le sable et des restos et magasins côté ville. Le tout dans un architecture années 80 discutable. Un pier qui évoque celui de Blankenberge est fermé et semble à l’abandon.

2014NL-14Scheveningen

2014NL-15Den Haag

Nous rejoignons notre appart après un passage à l’Albert Heijn et mangeons « chez nous ».

Tandem X2
Le tandem X2 (vtt) des cycles Lapierre. More
Via Claudia Augusta
Découvrez ici notre dernier voyage en date: nous avons suivi l'ancienne voie romaine reliant le Danube à Venise. More