Back to TOP

82,04 km – 5:11:18 – 16,27 km/h – 48,5 km/h max

Départ un peu difficile, vers 10h, sous un ciel couvert qui laisse quand même deviner le soleil et avec un vent bien froid. Résultat: j’ai à la fois trop chaud et froid quand le vent souffle… Ce n’est pas sans nous évoquer le Danemark!

On passe à Biberwier. La remontée mécanique fonctionne et on voit un gars descendre la piste de luge d’été. De notre côté, la Via Claudia passe par la piste cyclabe d’une route fort passante pour monter vers le Weissensee. Puis c’est le pied du Fernpass que l’on va monter par la forêt, sur des chemins de terre et de pierres assez bien tassés et donc roulant. La montée est raide mais régulière. Je pense arriver dans les nuages, mais ils sont un petit peu au-dessus du col, ce qui fait que d’en haut, on a une belle vue. D’un côté sur le chemin qu’on vient de monter (avec de beaux lacets), de l’autre sur l’autre versant de la vallée.

La descente est sympa. On doit traverser une route fort fréquentée, et la descente continue. Par endroit, le chemin devient un sentier à flanc de colline. Sur la gauche: le vide. Le sentier serpente agréablement. Il y a un passage où une passerelle accrochée au rocher permet au sentier de passer dans le vide. Vue plongeante sur le lac et la route en contrebas. On arrive à Sigmundburg.
La Via Claudia passe par un petit chemin quasiment VTT pour rejoindre Nassereith en évitant la route. Peu après Nassereith, le soleil fait une franche apparition. On en profite pour manger au soleil notre pic-nic (pain et saucisson acheté au Spar de Lermoos le matin).

Peu après être reparti, on se déshabille de toutes les couches mises le matin : le soleil est là et il fait chaud.
Imst est une assez grosse ville agréable qu’on traverse du haut en bas. Là, on tombe sur une sorte de Ravel qui nous mène vers Schönwies. C’est plat, large et lisse, et la vue sur les montagnes alentour est superbe. Du chemin, on voit le château de Kronburg. Sur le bord du chemin, un panneau didactique nous indique d’aller voir les traces laissées dans la roche par les chariot médiévaux. Des traces similaires ont également été laissées par les chariot romains. On peut les distinguer par la largeur des voies, spécifiques selon les époques.

Nous arrivons ensuite à Landeck qui est aussi une ville assez conséquente. On s’arrête pour un petit en-cas.
La Via suit le cours de l’Inn, que l’on va traverser un certain nombre de fois. Vu que nous ne suivons pas un chemin au niveau de la rivière, notre parcours est très vallonné et agréable! On arrive à Tösens vers 17h50 à la pension Wilder Mann.

On mange au restaurant de l’hotel des plats locaux « comme à la maison » : des käse Spätzle pour Bri et un tiroler Schlutzkrapfen pour moi (des raviolis fourrés aux épinards et pommes de terre, avec du beurre et une salade). Comme dessert, on prend un Kaisermarren (crèpe épaisse avec de la compote de pommes).
Toute petit balade « en ville » et dodo !


Bye bye Lermoos!



Weissensee

On commence l’ascension du Fernpass

Le sommet

On redescend par des sentiers techniques









Les vallées tiroliennes, ou autoroutes à vélos!









Faites connaître Addicted2 au monde entier! →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *