Back to TOP

80,87km * 4:35:12 * 17,63km/h * D+1060

Après un bon petit déjeuner au gîte, nous partons sous une météo plus clémente que la veille au soir. Les nuages sont toujours accrochés aux sommets et le vent s’est levé. Au col il fait froid! On ne s’attarde pas et nous mettons en route. On part pour 15km de descente vers Bellegarde-sur-Valserine. Très chouette descente avec de belles vues sur la ville et sur l’autre versant ce qui nous donne une petite idée de ce qui nous attend vu qu’on va remonter par là!

A Bellegarde, arrêt au Carrefour Market pour acheter un pique-nique. La sortie de la ville, sur la route qui mène à l’autoroute est un peu pénible d’autant que ca monte bien et que nous n’évoluons pas comme des flèches!

On est parti pour 12km de montée jusqu’au plateau du Retord. Assez vite, on quitte la route à grande circulation et on se retrouve au calme pour le reste de la grimpette. Le soleil tape à présent et il fait chaud et soif!

Je déserre un peu les chaussures…

On s’arrête au point de vue de Catray pour un dernier coup d’oeil vers Menthières et sur ce versant. Le temps reste brumeux en altitude et on ne voit pas les Alpes. Il nous reste quelques centaines de mètres pour atteindre le plateau. Nous mangeons sur l’herbe à l’écart de la route à peine dérangés par des enfants tirés par des huskies.

Ensuite ce sera une longue descente vers Culoz, point final de la GTJ. Plus de 40km de descente douce, ponctuée par des montées pas très fortes mais qui font mal aux jambes (elles devaient déjà se penser au repos les vilaines!!). Ces montées sont une fois de plus les variantes de la GTJ. La route des sapins offre de très belles vues sur la vallée par contre on se demande bien pourquoi elle porte ce nom là!

La chaleur est intense et se ressent dès qu’on ralenti l’allure. Petite pause à Champagne-en-Valromey pour une boisson fraiche et un chocolat à l’ombre d’un platane.
Le camping de Culoz est sympa bien que situé derrière l’usine CIAT. En soirée on part dans Culoz pour aller manger. La ville est devenue très calme depuis l’après-midi; elle est vide à l’exception de quelques hommes qui trainent.

On va au restaurant du commerce (seul resto d’ailleurs) d’une esthétique déprimante mais au rapport qualité/prix imbattable: 12,60€ pour un menu entrée/plat/fromage/dessert.
En revenant au camping nous constatons que la marre située à coté du camping est pleine de grenouilles qui font un bruit absolument épouvantable! Elles n’arrêteront pas le nuit en trio avec des criquets et ce qui devait être une chouette qui émettait un insupportable bruit de réveil matin-irrégulier une fois sur dix. Même le capitaine a eu du mal à dormir, c’est tout dire!
On va être frais demain pour attaquer le grand Colombier!

Faites connaître Addicted2 au monde entier! →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *