Back to TOP

71,39 km * 4:35:59 * 15,52km/h * D+1120m

Après un copieux et délicieux petit déjeuner à l’hotel, nous replions tout notre matériel et nous mettons en route pour faire la première étape de la GTJ (Grande traversée du Jura) qui nous amènera à une petit village à cheval sur le Doubs, qui à cet endroit-là dessine la frontière entre la France et la Suisse.

Il fait gris et la météo annonce des averses. Il a bien plu pendant qu’on mangeait et un timide soleil se fait voir pour notre départ, nous partons donc optimistes!

3 jours avant le départ j’ai compris que la GTJ n’était pas balisée du tout. Enfin uniquement sur quelques tronçons – qui s’avèreront en fait n’être que quelques panneaux sur tout le parcours. Nous avons tout retracé sur nos cartes 100 000è, et à part en ville on ne devrait pas trop se perdre. La sortie de Montbéliard n’est pas évidente, mais finalement en suivant les pistes cyclables, on part déjà dans le bon sens et on rejoint notre itinéraire après Audincourt tout cela via des chouettes pistes quasiment sans voiture!

La D35 que nous suivons compte elle un trafic assez important. Beaucoup de camions et comme ca monte on ne va pas spécialement vite. Ce n’est donc pas un passage hyper agréable. Heureusement peu après Blamont, on prend des routes plus petites et cela devient plus sympa!

Vers midi, on est tou près du Montechéroux, au mémorial à la résistance. On se réchauffe un risotto que l’on mange sous un timide soleil qui nous réchauffe.

Nous arrivons à Saint-Hyppolyte qui est absolument charmant! C’est visiblement le rendez-vous des motards et on peut comprendre pourquoi. La nous prenons la D437C qui va nous emmener gentillement vers les hauteurs.

Arrivée au charmant village de Saint-Hyppolite

Nous avons rapidement de très jolis points de vue sur les montagnes et en chemin vers Courtefontaine nous avons l’occasion d’observer de beaux rapaces qui volent à nos côtés.

Nous faisons une petite pause « chocolat » à Trévillers où il se met à pleuvoir des cordes. Nous nous mettons à l’abri sur la place mais devons bien nous résigner à repartir sous la pluie vu qu’elle n’a pas l’air de vouloir s’arrêter! Cela se calme assez rapidement et nous roulons à nouveau à sec. Nous avons décidé de quasiment chaque fois faire les variantes de la GTJ qui sont en général physiquement plus dures mais offrent des paysages à ne pas louper. Nous quittons donc la « voie normale » à Trévillers pour aller vers Goumois via sa corniche que nous ferons en partie cet après-midi et nous ferons la suite demain.

Après quelques kilomètres de montées, nous commençons à descendre vers Goumois. Heureusement mon capitaine apperçoit en dernière minute un point de vue et nous arrivons à arrêter notre semi-remorque à temps. La vue plongeante sur le Doubs est très belle même avec cette météo maussade. Nous nous arrêtons à une autre point de vue plus loin qui offre un point de vue sur Goumois.

Le pont de Goumois, nous sommes en France, de l’autre côté du Doubs, la Suisse

Au terme d’une folle descente, nous voici à Goumois (France donc) nous traversons le pont (et le Doubs) pour mettre nos pneus en Suisse! Nous revenons sur nos pas – si je puis dire – et nous dirigeons vers le camping qui se trouve à 1km environ du village. Le camping est sympa et nous installons notre tente avant de nous doucher et de retourner au village, cette fois à pieds pour y manger. La friture de carpes est toujours à l’honneur sur les cartes. Nous prenons l’apéro maison tous les deux et du jambon blanc/salade/frites. Arrosé d’un Arboy blanc pour moi et d’eau pour le capitaine! Nous mangeons courageusement en terrasse jusqu’à ce que quelques gouttes d’eau nous tombent sur le bout du nez. Heureusement nous avions terminé! Retour au camping sous une petite pluie, lecture distrayante des magasines disponibles à l’accueil et dodo!

Faites connaître Addicted2 au monde entier! →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *