Back to TOP

69,31 km * 18,08 km/h

Waaaaaououououououwww météo su-per-be!!!

Réveillée tot comme d’habitude, je passe la tête par la petite fenêtre de notre tente pour voir ce que le ciel raconte. Je regarde à gauche d’abord, vers les montagnes, et le ciel est limpide, il ne compte que quelques tout petits nuages près des sommets des montagnes sinon rien! Et le soleil va bientot pointer le bout de son nez! Hou il ne m’en faut pas plus pour me faire lever! Mon capitaine est également réveillé, je lui dis qu’il fait superbe et sors de la tente. La c’est à nouveau l’émerveillement, car côté mer, la lune est encore la, telle une boule de feu d’un rond parfait! Waow, la journée s’annonce bien! En plus on va sur Skye…

On se lève donc rapidement, nous nous douchons, déjeunons, rangeons, tout ca au milieu d’un spectacle extraordinaire. Le jour se lève et la nature resplendit. La mer est d’un bleu magnifique et tout ce qui nous entoure prend une teinte dorée. On est tout fou! Comme tout le camping d’ailleurs! Nous voisins iront sur Rùm aujourd’hui, profiter du beau temps. Notre autre voisin nous dit qu’on a beaucoup de chance avec une météo pareille pour aller sur Skye! Et bien allons y alors!!!

On quitte le camping, en route pour Skye!
On quitte le camping, en route pour Skye!

Mon côté un peu frileux me conseille de m’habiller chaudement. Je remets mon Odlo que j’ai tout à fait supporté la veille, mais très vite, je dois enlever des couches! Le soleil donne déjà et il n’est plus trop question de s’habiller de manière hivernale! Premi!re étape, Mallaig ou nous allons prendre le ferry jusqu’à Armadale. Arrivés à Mallaig, par une route tout de même assez physique, nous fonçons dans le magasin du village pour acheter un complément de petit déjeuner! Nous prenons ensuite nos tickets pour le ferry et sommes premiers dans la file vélo/moto. Et voici le ferry qui arrive! Les voitures en sortent, et c’est à nous d’entrer. A pieds et à côté du vélo! Nous mettons le tandem en place et allons à l’étage. Nous nous retrouvons au milieu d’un groupe de pensionnés flamands! Effectivement à l’arrivée nous constaterons que le bus est bien immatriculé en Belgique! Les spectacle qui s’offre est nous est superbe. Nous nous éloignons des montagnes pour en retrouver d’autres!

Notre voyage en ferry est court, environ une trentaine de minutes et nous voici de l’autre côté, sur Skye. Nous sommes accueillis au son de la cornemuse… ben oui, il faut bien! On laisse passer le flot de voitures et nous élançons à la découverte du sud de l’île.

La route est flambant neuve, un vrai billard pour nous. A notre droite, la mer, le « Sound of Sleat » plus exactement. Quitte à me répéter, je le redis encore, c’est superbe! Nous passons par des petits patelins qui doivent compter 3 ou 4 maisons à tout casser. La route se rétrecit, et deviens à nouveau un enchainement de passing places. Heureusement il y a peu de circulation. Nous nous arrêtons souvent pour faire des photos!

Tout à coup on voit un joli petit phare tout blanc à droite! Et puis une route qui descend! Ben allons voir alors! Nous dégringolons et comprenons ensuite que ce phare se situe sur la petite île d’Ornsay et est donc inaccessible. Mais d’un autre côté, cette route nous mène à un endroit charmant, sorte de mini port, Camuscross, où il y a un bar! On va pouvoir manger! Je mangerais bien dehors mais la capitaine à peur de se refroidir, nous mangeons donc dedans! Des tagliatelles aux épinards et pesto pour moi et des lasagnes pour lui. C’est bon et vite englouti!

Camuscross
Camuscross

Nous ressortons et retournons prendre la route (la A851, by the way). Et puis, nous quittons le Sound pour nous diriger vers le nord ouest, vers Broadford. Et la nous traversons un paysage assez impressionnant. Un véritable « no man’s land », on se croirait dans le sud des Etats-Unis.

Et tout d’un coup, au mileu de nul part, une cabine téléphonique. Elle est renseignée sur la carte d’ailleurs! On retrouve les 2 cyclistes qui ont fait la traversée avec nous, ils nous doublerons un peu plus loin.

Cette route à beau être à 100% droite, ce qu’on y voit est tellement beau que ce n’est pas monotone! Il n’y a quasi pas de voiture et elle est relativement plate, et je suspecte qu’on ai eu le vent dans le dos, car on pédale gentillement et on avance super vite!

A851
A851

Avant même d’arriver à Broadford, notre décision est prise, on roule jusqu’à Sligachan pour aller à un camping qui parait-il est magnifiquement placé. Ca signifie une grosse vingtaine de kilomètres en plus. Mais il est encore tôt et on est frais! De plus on ne voit pas le camping à Broadford et le coin n’est pas spécialement excitant.

On prend donc la A87 en direction du nord et on comprend très vite que le calme de la A851 est terminé. La A87 est la seule route pour aller dans le nord de l’île et en plus elle est la seule à relier Skye à Kyle of Lochalsh. le flot est quasi incessant, les gens roulent vite et n’ont pas envie de freiner pour nous doubler. Ca va être du sport! Heureusement que nous avons un paysage extraordinaire pour nous faire oublier ca! Arrivés au « creux » du Loch Ainort, nous faisons une pause barre chocolatée et admirons le paysage, loin du bruit des voitures et bus. Une route plus petite s’offre à nous, mais elle nous ferait faire quelques kilomètres en plus. Finalement on opte pour la A87 qui grimpe littéralement sur les pente de Glamaig. On monte lentement mais surement, bien qu’un car italien aurait pu nous faire terminer notre montée dans les bas côtés…. (je ne retranscrirai pas ce que j’ai crié à ce moment la – au moins le chauffeur a été insulté dans sa langue…) Suis alors une descente incroyable dont une partie à l’aveuglette veut que mon capitaine n’y voyait plus rien… (héé ben). C’est marrant mais dans la descente on ne nous double plus. On fait une VMacx de plus de 63km/h (chuut ne pas le répéter aux fabriquant de la BOB – vu qu’on est sensé ne pas dépasser le 40)

On passe à Sconser, d’où on peut prendre le ferry pour l’île de Raasay. Peut-être demain, puisqu’on sera « off ». Puis nous biffurquons vers la gauche, en longeant le Loch Sligachan. Au bout nous tronverons notre camping! On se fait encore doubler de façon désagréable par quelques chauffeurs du dimanche. Et puis juste au moment où on a vraiment envie d’arriver, nous arrivons, super non?

La situation du camping va effectivement nous faire oublier les chauffards, les kilomètres en plus et les jambes enkilosées! C’est tout simplement splendide. Nous nous trouvons en bordure du Loch Sligachan, entourés par les Cuillins. On voit directement à qui nous avons à faire au camping. Des marcheurs, des marcheurs et des photographes!

Il fait beau et il est encore tôt, on est aux pieds des Cuillins et à 100m de plein de départs de randonnées, on ne peut que repartir en laissant le tandem se reposer, mais en allant se décrasser les jambes en marchant un peu. Nous faisons connaissance avec le pub du coin.. hmmmm, je pense bien qu’on y fera un petit tour en rentrant!

On comprend très vite pourquoi les Cuillins sont une destination adorée des marcheurs. Le spectacle est grandiose. En plus nous avons le temps avec nous. On a une visibilité totale, alors que d’habitude, selon notre guide, on ne voit pas le sommet des montagnes. C’était surement la journée idéale pour faire une ascension!

The Cuillin
The Cuillin

On se ballade pendant une heure et n’allons pas trop loin, vu que le soleil va bientot disparaitre derrière the black cuillin. En rentrant, on passe par le pub, je prend un Venison Burger et Mi un fish & chips. Nous rentrons ensuite au camping et nous endormons bercés par le vent, qui souffle quand même pas mal.

Faites connaître Addicted2 au monde entier! →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *